Nos trois églises

Saint Luc
4bis, place Saint Luc
04 78 25 39 01
Sainte Foy
13, place Xavier Ricard
04 78 59 30 71
Sainte Thérèse
105, rue Ct Charcot
04 72 16 05 27
 

Fleurir en liturgie

 

Fleurir nos églises : c'est une façon d’offrir la création à son Créateur.

C'est un service en lien avec la communauté paroissiale que nous accomplissons à deux chaque semaine.

C'est un art qui fait partie intégrante de la liturgie, tout comme le chant, la musique et les textes proclamés.

C'est une prière : prière d'offrande et chant de louange au créateur. Dieu nous parle aussi à travers la composition florale. Il nous dit son amour, son alliance avec l'homme. Apprendre à regarder, c'est déjà une prière.

Le bouquet est un langage visuel qui doit montrer ce qu'exprime la Parole. Il signifie autrement un texte d'évangile, une célébration, une fête religieuse. Pour réaliser une composition il faut lire les textes du jour, repérer les symboles, choisir les éléments qui vont permettre de les évoquer, créer une harmonie avec la saison, le temps liturgique, les textes, l'espace et la lumière.

« Le bouquet est un chemin pour aller au-delà, pour conduire du visible à l’invisible ». (Frère Didier)

Au cœur de l'espace liturgique, les compositions florales, avec leur parfum de paradis, offrent paix et joie à ceux qui viennent prier, se recueillir.

L'équipe Fleurs de Ste Foy

Nos équipes sont prêtes à accueillir toute bonne volonté, hommes ou femmes, qui aiment la nature, les fleurs. Nous devons assurer 52 dimanches dans l'année, les fêtes carillonnées et autres manifestations ! Si vous désirez nous rejoindre : nous serons heureux de vous accueillir.

Dominique Blanc (Ste Foy),
Maryse Chaverot (St Luc)
et Monique Véron (Ste Thérèse)
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Edito

Baptisés pour la Mission du Christ

Le Pape François nous invite à vivre le mois d’octobre comme étant le mois missionnaire. Ce n’est pas le mois en soi qui est missionnaire mais c’est l’Église en tant que peuple de Dieu qui est appelée à être missionnaire. Et l’Église, c’est toi et moi, c’est tous les baptisés.

En quoi consiste cette mission ? D’abord nous devons savoir que le mot « mission » vient d’un verbe latin « mittere » qui veut dire envoyer. De là nous avons le mot « mission » qui signifie « envoi ». La mission que nous recevons vient de Jésus qui, lui aussi a été envoyé par Dieu : « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie » (Jn 20,21). C’est de cette manière que Jésus s’adressait à ses apôtres au soir de la résurrection. Comme baptisés, nous prenons le relais de la mission de Jésus.

Il y a quelques années, on voyait partir des missionnaires pour les pays lointains ; ils partaient de l’Europe vers les autres continents où la foi en Jésus Christ n’avait pas encore été prêchée. Ils laissaient ainsi leur famille, leur pays, leur langue et leur culture. Et nous pensions qu’être missionnaire c’était pour les curés et les « bonnes sœurs ». La mission n’est pas réservée à une élite, elle n’est pas réservée aux spécialistes, ou aux professionnels de la foi ; elle est l’affaire de chacun des baptisés. C’est pourquoi saint Paul avec son audace missionnaire peut dire : « Malheur à moi si je n’annonce pas l’Évangile » (1Co 9,16). Oui, pour annoncer l’Évangile, il n’est pas question d’être Pape, Évêque ou encore prêtre, il n’est pas question de posséder un diplôme de la Catho. Annoncer Jésus-Christ, c’est parler de Lui aux autres, c’est devenir son porte-parole tout simplement.

Quand on aime quelqu’un, on a du plaisir à parler de lui, à le faire connaître aux autres.

Pour annoncer Jésus-Christ, point n’est besoin d’aller très loin. A l’homme guéri de plusieurs mauvais esprits qui voulait le suivre, Jésus demanda de rentrer chez les siens pour leur annoncer tout ce que le Seigneur avait fait pour lui (cf. Mc 5, 19). On peut annoncer Jésus-Christ sans sortir de son environnement immédiat. C’est le cas pour Madeleine Delbrêl (1904-1964), cette assistante sociale qui mena une existence simple consacrée à l’accueil des autres à Ivry-sur-Seine. Je signale en passant que sa cause en béatification est déjà introduite à Rome. Il y a aussi Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus qui est la patronne des missions, elle qui n’est jamais sortie de son carmel. Elle priait tous les jours pour que, partout dans le monde, des personnes connaissent l’amour de Dieu.

Aujourd’hui il y a plusieurs manières d’annoncer Jésus-Christ aux autres : par le témoignage et la prière. Ainsi donc, nous pouvons être témoins de l’amour de Jésus à l’école en étant gentils avec nos amis ; nous pouvons être témoins de l’amour de Jésus partout où nous nous trouvons en posant un regard d’amour sur celles et ceux que nous croisons, à l’exemple de Jésus.

Pendant ce mois missionnaire qui arrive, nous sommes invités, comme le dit Mgr Dubost, à devenir « mission » les uns avec les autres dans nos services et groupes paroissiaux. La chose la plus importante, c’est de ne pas oublier que recevoir le Seigneur, c’est aussi le transmettre.

Père Dominique NDJOKO

Lire la suite

Newsletter

Recevez chaque mois Echos de Foi dans votre boîte e.mail

Guide paroissial

Guide

Martyrs du Laos

La pédophilie

Bioéthique