En chemin vers la Vie

L’équipe funérailles témoigne

On me demande souvent, pourquoi je suis entré dans l’équipe funérailles. Est-ce un appel ? Un choix ? Je ne sais pas répondre, mais je suis heureux d’être dans cette équipe. Tout a commencé lors de funérailles oùj’allais par convenance. Quand je suis arrivé, j’ai senti tout de suite qu’ils avaient besoin d’aide. L‘équipe, qui avait préparé cette célébration, était visiblement bousculée. Je me suis levé et j’ai allumé le cierge pascal. A la fin, en parlant avec eux, j'ai compris pourquoi : c'était un jeudi et pour eux la troisième célébration de la semaine… En rentrant, j'ai contacté la paroisse pour voir comment nous étions organisés. Après un long entretien, on m’a invité à participer à une célébration.

Sacristain de premier choix…

J’ai tout de suite compris, qu’il y avait du boulot, et beaucoup de boulot... Mon premier rôle a été celui de sacristain avec gestion de la sono, puis j'ai participé à la liturgie (animer un chant, faire une lecture). Ce service, tout le monde peut le faire et soulage énormément l’équipe. Je me suis rendu disponible. Eh oui, la mort ne prévient pas ! Les célébrations s’enchaînent (147 en 2017 soit 3 par semaine,vacances scolaires inclus). Cela me suffisait. J’étais et je suis toujours impressionné par toute cette émotion.

L’engagement…

Ce contact avec les familles dans la peine me touche. Je me sentais frustré de ne pas les accompagner du début à la fin. On m’a proposé de rencontrer les familles lors de la préparation des célébrations. Une formation au sein du diocèse est nécessaire. On apprend que les funérailles ne sont pas un sacrement et que nous, baptisés, nous avons toute notre place dans ce service d’Église : comment gérer une célébration et quels en sont les symboles. Une bonne leçon de caté fait toujours du bien.

Les rendez vous avec les familles...

J’ai d’abord passé du temps à écouter ces familles dans la peine. Notre frère et notre sœur nous parlent en vérité de leur défunt que, rarement nous connaissons. Quelles belles images de vie ! Nous les accueillons avec notre cœur. Le Seigneur parle à ces familles à travers nous. J’ai l’impression qu’il dit à chaque fois "La paix soit avec vous" comme aux apôtres pour les sortir de leur peur et leur tristesse.

La célébration…

Après avoir vérifié tous les détails techniques nous allumons le cierge pascal : c’est Jésus Ressuscité qui accueille le défunt.

Chaque célébration est unique. Avec l’équipe, nous la souhaitons "priante", les familles essayent de dire au revoir tout simplement en vérité à la personne qu’ils aiment. C’est pour eux un moment de pause devant le Seigneur avec leur défunt. Nos célébrations se terminent le dimanche dans nos trois églises avec l’Eucharistie. Combien de personnes sont touchées de savoir que toute la communauté prie pour leur défunt.

Le rangement…

Je retrouve alors mon rôle de sacristain, rangement de l’église, nettoyage, mise à jour des registres…

Maintenant et vous ?...

J’ai essayé de vous transmettre notre rôle d’Église où chacun peut trouver sa place. Tous ces petits services sont importants, ils permettent à l’équipe d’être plus disponible auprès des familles, d’assurer un déroulement paisible de la célébration sans tracas. Il y a énormément de petites tâches à accomplir, je vous invite à y participer. Si vous les faites, notre équipe vous en remercie par avance. N’hésitez pas à poser des questions, nous avons besoin de vous. Pour cela, contactez les accueils paroissiaux. Ils nous transmettrons vos coordonnées, nous vous rappellerons.

Benoît, au nom de l’Équipe funérailles

 

Nous nous approchons de la fête de Pâques (« pessah » en hébreu, veut dire passage). La fête du grand passage de la terre d’Egypte à la Terre Promise, de l’esclavage à la liberté, des ténèbres à la lumière, de la mort à la vie. C’est justement pendant cette fête-là, plusieurs siècles après, que Jésus meurt et ressuscite ! Ainsi, Il devient pour les chrétiens, notre Pâque, notre passage.

Le texte de l’Exultet chanté à la vigile pascale exprime ce mystère : « Voici pour Israël le grand passage, Voici la longue marche vers la terre de liberté ! Dans la nuit ton peuple s’avance, libre, vainqueur ! Voici maintenant la victoire, voici la liberté pour tous les peuples, Le Christ ressuscité triomphe de la mort ». Jésus nous invite à faire avec Lui ce même passage : déjà dans nos vies sur terre, mais aussi en quittant ce monde pour aller « au-delà », dans la maison de notre Père céleste.

Quelle Bonne Nouvelle de savoir que notre vie, nos efforts et notre fatigue ont une valeur éternelle. Tous les combats pour garder confiance et espérance deviennent le passeport pour le ciel. Malheureusement, il y a ceux qui ont du mal à croire aux paroles de Jésus. Pour différentes raisons, ils n’arrivent pas à faire le pas vers l’espérance. Alors, allons la témoigner ! Partageons ce que Jésus nous a fait connaître : Il est la Vie et avec Lui, nous aussi, nous aurons la vie éternelle ! Rejoindre l’équipe des funérailles pour accompagner les familles en deuil est une belle opportunité pour en témoigner !

Père Przemek Koscianek, OMI