Nos trois églises

Saint Luc
4bis, place Saint Luc
04 78 25 39 01
Sainte Foy
13, place Xavier Ricard
04 78 59 30 71
Sainte Thérèse
105, rue Ct Charcot
04 72 16 05 27
 

À l’écoute de Laudato Si’

« Depuis trois semaines nous nous retrouvons à cinq, pour une heure de partage sur Laudato Si’, le jeudi avant la messe de 16h30 à St Luc. Nous sommes toutes retraitées et la plus âgée dépasse les 90 ans.

Nous préparons à tour de rôle la présentation d’un chapitre de Laudato Si’ sur une feuille A4 qui est gentiment photocopiée par notre hôte, ce qui permet à chacune d’avoir un résumé sous les yeux. Nous lisons et partageons nos questions et réflexions en essayant de trouver en fin de rencontre un point à retenir ou une idée concrète à mettre en œuvre. Nous ne nous servons pas beaucoup du livret "Joie de vivre", mais travaillons davantage sur le livre lui-même. Chacune est sérieuse et fidèle et nous nous retrouverons sans doute, une fois fini le carême, pour un temps convivial de bilan et peut-être de perspective. »

Du côté de Sainte Thérèse / Saint Luc

« Notre frat poursuit son chemin par zoom malgré la covid.

Nous avons toujours autant de joie à nous retrouver pour partager l’évangile du dimanche, confier ce qui nous tient à cœur dans un partage "ici et maintenant"...

Cela nous permet d’avancer en profondeur en vérité en attendant de nous réunir physiquement. »

Du côté du Casino

« On a oublié une évidence dans notre société : la fraternité s’apprend. On ne naît pas fraternel, on le devient. »  (A. Bidar, Plaidoyer pour la fraternité)

« Il y a trois ans j’ai été invitée à participer à l’expérience d’une "fraternité paroissiale". Après hésitation, j’ai accepté cet engagement, car pour moi il s’agit bien d’un engagement impliquant la tolérance, le respect, en considérant les autres comme mes semblables malgré toutes nos différences. Relever ce défi ne fut pas facile car j’arrivais dans un groupe de 10 personnes que je ne connaissais pas du tout. Après tout ce temps, je me sens vraiment "en fraternité". Lors des rencontres mensuelles, nous partageons ce qui a fait nos joies, nos difficultés, nos peines tout en respectant le silence de celui ou celle qui ne parle pas ; c’est un temps d’accueil de la parole de l’autre, plus profondément que dans la seule écoute : je la reçois comme un don de confiance de sa part, car se dire en vérité demande parfois du courage et de l’humilité. C’est le temps de partager et de se réjouir pour un événement heureux vécu par l’un ou l’autre, de prendre une part du fardeau pour aider celui ou celle qui peine, qui doute.

Et c’est probablement là, dans le creuset de ce partage, que se construit et se vit la fraternité du groupe autour de CELUI qui nous rassemble.

Vient le moment de lire l’Évangile et de partager cette Parole. Je dirais que nous prions notre vie, La Vie, ensemble, pour ensuite tout remettre, par la prière, entre les mains de CELUI qui est là, présent au milieu de nous, qui nous attend et nous aime.

Alors, oui, on ne naît pas fraternel... On le devient. »

Du côté du quartier du Fort

« Notre équipe Raphaël est la suite (émanation, héritage) du groupe de quartier Le Fort, l’Hormet , Clémenceau. L’origine remonte aux intuitions du père Boulanger qui souhaitait que la paroisse ait des relais à l’intérieur des différents quartiers de la commune.

Nous sommes un groupe de 10 à 12 personnes et nous nous réunissions (avant la Covid) tous les deux mois (cinq à six fois dans l’année ) chez les Sœurs de Notre Dame des Apôtres de 20h15 à 22h.

Notre activité consiste essentiellement en un partage d’évangile du dimanche suivant qui permet à chacun d’intérioriser la Parole de Dieu et d’inspirer nos relations dans la vie quotidienne.

Avant la réunion, chacun, chez lui, réfléchit sur le texte et prépare la présentation qu’il veut en faire au groupe.

Au cours de la réunion :

  • Après une prière commune et/ou un chant et l’écoute de la lecture de l’évangile, chacun, l’un après l’autre, présente sa réflexion, ses questions et/ou sa prière, sans renchérir sur ce que l’autre vient de dire, sans juger, ouvert à ce que suscite la parole de Dieu en l’autre.
  • Alors seulement s’établit un échange à partir des idées qui nous ont paru importantes, des questions qui se posent et des implications dans notre vie.
  • Nous terminons par une prière et choisissons la date et la référence d’évangile de notre prochaine réunion.

La maladie de l’un des piliers de notre équipe, la fermeture de nos lieux de rencontres et les “incivilités” de la Covid ont fait que téléphone et internet ont été cette année nos fidèles intermédiaires.

Entre deux confinements, nous avons eu une réunion en octobre dans une salle de la maison paroissiale et depuis ce mois de mars, une rencontre avec Zoom. Cela ne remplace pas la présence mais nous permet de partager ce que nous ressentons à la lecture de l’évangile du dimanche, de vivre la messe avec un cœur plus ouvert, nous l’espérons, et d’en imprégner notre vie. »

Du côté du Plan du Loup

« Notre groupe de quartier du Plan du Loup est né d’une intuition du Père Boulanger il y a plus de trente ans. Des groupes de chrétiens des différents quartiers de Sainte-Foy-lès-Lyon se réunissaient, réunions fraternelles autour de la Parole, de livres, encycliques, et préparations liturgiques.

Devenu trop important en nombre, notre groupe s’est scindé en deux fraternités de sept ou huit personnes en 2020, pour nous permettre d’accueillir de nouveaux voisins.

Cette année, nous lisons ensemble "Fratelli Tutti" en zoom, espérant avoir bientôt la joie de nous retrouver chez les uns et les autres.

Chaque réunion de deux heures se compose d’un temps convivial de partage de nouvelles, d’un temps d’échange sur le thème ou le texte, et d’un moment de prière. »

Du côté du Planit

« Notre groupe Diaconia s’appelle aujourd’hui "La Pause amicale" et se réunit  au 16 rue du Planit les 1er et 3ème mercredis du mois de 15 h à 17 h.

Entre la triste période du confinement qui a suspendu les rencontres, puis le local sans chauffage les rendant impossibles, le groupe s’est restreint depuis l’année 2020.

De 18 personnes (15 femmes et 3 hommes), âgées en large majorité, il ne compte plus que 8 personnes ! 10 départs (aucun dû au virus) : des placements en EHPAD, des maintiens à domicile en raison de handicap, l’abandon de conduite d’un de nos messieurs en raison de l’âge (et dont l’habitation est éloignée du centre) et le dramatique "départ" de notre Madeleine Dary encore en pleine forme à 95 ans, écrasée par une voiture sur le bd Baron du Marais.

Les 8 personnes restantes ressentent le manque et nous espérons reprendre ces rencontres dès que possible. »

Edito

Des changements pour cet été dans la paroisse

Après avoir passé 4 années dans la paroisse comme vicaire, d’abord avec le père Éric de Nattes puis avec le père Dominique, le père Przemek quittera cette fonction paroissiale à la fin du mois d’août pour s’occuper de la Maison de Chavril qui appartient à la communauté des Oblats et qui a pour mission l’accueil des jeunes. Przemek sera le nouveau responsable de cette communauté de quatre oblats, en remplacement de Jacques Langlet arrivé à la fin de son mandat. C’est le provincial des Oblats de France qui lui donne cette nouvelle mission, comme d’ailleurs  toutes les autres missions confiées aux Oblats de France. En tant que religieux, c’est le provincial qui transmet à l’évêque les missions qui sont confiées aux Oblats dans les paroisses.

Nous regretterons sa jeunesse, son dynamisme, son style, son talent de prédicateur, son côté animateur et artistique, bref son savoir-faire. Il va beaucoup nous manquer ! Nous lui sommes très reconnaissants pour tout ce qu’il a apporté au sein de la paroisse. Le moment viendra où nous lui dirons au revoir de façon officielle. Mais bien qu’il ne soit plus à la paroisse à partir de septembre, Przemek restera à Sainte Foy où nous pourrons le voir de temps en temps à Auchan…. voire à la messe. Il nous donnera de temps à autre un coup de main aux messes paroissiales et il  viendra à notre secours  chaque fois que nous aurons besoin de lui.

En revanche, nous allons nous préparer à accueillir Gérald Djébardé, un jeune Oblat tchadien qui va prendre la suite de Przemek à la paroisse. Gérald est actuellement chapelain dans le sanctuaire marial de Pontmain tenu par les Oblats, dans le diocèse de Laval. Nous lui souhaitons d’ores et déjà la bienvenue à Sainte-Foy-lès-Lyon où il aura toute sa place.

Il y a aussi quelques laïcs de la paroisse qui arrêtent leurs missions, soit parce qu’ils sont arrivés en fin de mission, soit parce qu’ils veulent vivre une autre expérience dans une équipe paroissiale. A tous ceux qui arrêtent, nous disons un immense merci pour le service rendu à la paroisse. Nous lançons un appel aux jeunes couples pour accompagner dans la foi les parents qui demandent le baptême pour leurs enfants. Tant d’autres équipes paroissiales ont besoin de renfort et cherchent des personnes pour donner un coup de main…..

Comme vous pouvez le constater, la vigne du Seigneur est vaste et elle a besoin des serviteurs. Viens, toi aussi apporter ta contribution !  Nous t’attendons à bras ouverts !

Père Dominique Ndjoko

Lire la suite

Newsletter

Recevez chaque mois Echos de Foi dans votre boîte e.mail

Guide paroissial

Guide

Symbolique du Crucifix

Birmanie

 

Avec le Grand Rabin