Nos trois églises

Saint Luc
4bis, place Saint Luc
04 78 25 39 01
Sainte Foy
13, place Xavier Ricard
04 78 59 30 71
Sainte Thérèse
105, rue Ct Charcot
04 72 16 05 27
 

Les bruits de guerre se rapprochent, les prières pour la paix se multiplient. Sommes-nous pour autant devenus ces artisans de paix auxquels Jésus promettait sa bénédiction (cf. Mt 5,9) ? - Pas sûr !

La béatitude des pacifiques ne peut être isolée des autres béatitudes, celle des affamés de justice et celle des miséricordieux spécialement. La justice aujourd’hui est promesse de paix pour demain : « Justice et paix s’embrassent » disait le psalmiste (cf. Ps 85,11). Le pardon des offenses, quelques graves qu’elles puissent être, c’est la mise en échec dès maintenant de la dérive sans fin de la violence.

Cette paix-là se construit d’abord à la maison puis dans le voisinage, à l’ONU ensuite… Notre conversion maintenant fait imperceptiblement germer la paix comme le grain de blé dans un champ et bientôt le champ tout entier est couvert. Cette paix-là ne se nourrit pas de représailles ou d’injures échangées : Dieu est celui qui sauve, non pas celui qui punit et en cela il nous montre un chemin nouveau.

« Let’s make a dream », ou plutôt souvenons-nous de notre propre histoire : du 9 mai 45 au 9 mai 50, cinq années tout juste pour passer de la fin des combats dans une guerre atroce répétée de génération en génération, d’humiliations en vengeances, à une coopération nouvelle qui consolida la paix, de traité en traité. Ce que deux pays à l’ouest ont vécu, pourquoi deux pays à l’est ne le vivraient-ils pas si toutefois l’environnement ne les poussait pas à l’endurcissement sinon à la haine ?

L’espérance nous invite à l’audace : arrêtons de nous satisfaire de ces petits jeux mesquins et sans envergure faits de menaces et de sanctions et toujours de violence ; ouvrons une perspective pleine de promesse aux vues larges et prophétiques ; combattons certes, mais pour établir une saine coopération qui nourrisse la paix. Telle est peut-être la juste prière pour construire la paix.

+ Patrick Le Gal, évêque auxiliaire de Lyon

Éditorial d’Église à Lyon, avril 2022

Edito

Le Christ est ressuscité ! En vérité, il est ressuscité !

Icone femmes au tombeau recadree

C’est par ces paroles que les chrétiens orthodoxes se saluent depuis la nuit de Pâques jusqu’à la fête de l’Ascension. A la place des salutations habituelles « bonjour » ou autre, ils se saluent de cette manière : l’un dit « Le Christ est ressuscité ! », et l’autre répond « En vérité, il est ressuscité ! » Cette salutation est la réactualisation de l’annonce de la bonne nouvelle de la résurrection du Christ que les disciples se sont donnée. En se saluant ainsi pendant 40 jours, la résurrection de Jésus ne reste pas de simples mots mais est un engagement dans le quotidien, une invitation à se positionner par rapport à la nouvelle vie Jésus qui est contagieuse ! Par notre baptême nous sommes bien les disciples de ce Jésus ressuscité qui nous envoie porter sa bonne nouvelle ; nous recevons sa lumière à faire resplendir pour que la vie jaillisse en nous et autour de nous. La résurrection du Christ n’est pas seulement une belle idée, mais c’est la puissance de la vie éternelle qui est à l’œuvre en chacun de nous.

Pendant le carême, nous avons pris certainement des résolutions qui ne doivent pas s’arrêter à Pâques. Pourquoi ne pas prendre d’autres résolutions pendant les 8 semaines du temps pascal pour faire l’expérience de la vie nouvelle avec le Christ ? Pendant les 8 semaines qui nous séparent de la Pentecôte, nous pouvons, par exemple, inviter un membre de la famille ou un ami qui a oublié la victoire du Christ à venir à la messe pendant le temps pascal. Nous pouvons aussi inviter une personne qui vit dans la solitude à regarder ensemble un beau film tous les dimanches jusqu’à la Pentecôte. Nous pouvons inviter une autre le mardi soir à la prière qui prépare à l’effusion de l’Esprit Saint afin d’être renouvelé dans la vie baptismale et missionnaire. Il suffit de faire quelque chose pour permettre à la grâce pascale de transformer les cœurs.

Désormais le Ressuscité nous entraîne dans l’élan de sa victoire et fait de nous des vainqueurs des situations ténébreuses de nos vies. En célébrant la Pâque du Christ, nous voulons affirmer que désormais, les victoires à toujours poursuivre, ce sont celles que le Christ veut par et avec nous : « Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi» (Ga 2, 26). C’est cette expérience que font Aurélie et Remy, les nouveaux baptisés de Pâques. Ils vivent leur baptême comme une nouvelle naissance et à présent ils se définissent par rapport à Dieu. Ces néophytes ont besoin de trouver une communauté des aînés dans la foi qui les accueille dans la joie pour continuer à croire que Jésus Christ est bien présent dans leur communauté rassemblée dans la joie.

Joyeuses Pâques à toutes et à tous ! Le Christ est ressuscité ! En vérité, il est ressuscité !

Dominique Ndjoko

Lire la suite

Lettre d'information

"


Pour recevoir atomatiquement cette lettre d'information, veuillez écrire à
communication@paroissesaintefoy.fr
en indiquant vos nom, prénom, téléphone et adresse postale

Guide paroissial

Guide

ND de paris

jordan Sneakers | New Balance 991 Footwear

Confinement

buy footwear | Nike Air Force 1 Green Gold Swoosh DA8481-300 , Gov

Les cathédrales

 
Running sneakers | Nike Air Force 1 , Sneakers , Ietp STORE