Nos trois églises

Saint Luc
4bis, place Saint Luc
04 78 25 39 01
Sainte Foy
13, place Xavier Ricard
04 78 59 30 71
Sainte Thérèse
105, rue Ct Charcot
04 72 16 05 27
 

Edito

Les richesses du confinement

On a tout dit et tout écrit sur les ravages directs et indirects de la Covid-19 à travers le monde. Jamais on n’oubliera cette période qui a paralysé la planète entière. Cette pandémie a plongé le monde et plusieurs institutions dans une gestion inédite. Les anciens qui ont connu la guerre mondiale disent que, même à cette époque, on allait à l’église pour la messe. La période actuelle est inédite. C’est du jamais vu ! C’est comme si le monde s’était arrêté tout d’un coup. Oui, on a observé, jaugé, critiqué, admiré, applaudi et pleuré aussi. On a eu le temps de faire les choses autrement, c’est-à-dire inventer et créer. Des nouvelles manières de faire et d’exister ont vu le jour : on a continué à faire les mêmes choses mais d’une autre manière. On a continué à travailler mais en privilégiant le télétravail. On a continué à participer aux messes mais en les regardant sur les réseaux sociaux. Mais qu’est-ce que ce temps du confinement a apporté aux uns et aux autres ? Qu’a-t-on vécu de positif dans cette période ? Cette période a permis de se rapprocher les uns les autres. Des voisins ont appris à se connaître un peu plus en profondeur, voire même à partager des confidences. On a vu naître un élan de solidarité entre les personnes. Les téléphones ont chauffé pour rester en contact avec des personnes non connectées aux réseaux sociaux. Des personnes seules ne pouvant pas sortir pour faire des courses ont vu leurs voisins leur proposer de le faire.

On a entendu très souvent des expressions comme celle-ci : « Si tu as besoin de quelque chose, n’hésite pas, je suis là. » On est passé de l’individualisme à l’altruisme du jour au lendemain en restant attentif à ce qui arrive à son voisin. Très vite l’attention s’est focalisée aussi sur les soignants, ceux qui étaient en première ligne. La charité est spontanée ! Tous les soirs, on a applaudi les « héros » de cette période qui ont donné à tous ceux qui les voyaient travailler d’arrache-pied, l’envie de devenir soignant pour sauver des vies humaines.

On s’est réjoui de la naissance des églises domestiques. On a fermé les églises mais on en a créé à la maison. C’est ce que les premiers chrétiens ont vécu au début du christianisme lorsque celui-ci n’était pas encore devenu la religion de l’empire. Les familles ont expérimenté le goût de la prière familiale à travers le chapelet et autres dévotions. La fête de Pâques, n’ayant pas été célébrée avec l’ensemble des fidèles réunis à l’église, a respecté le désir du Seigneur lorsqu’il envoya dire : « Le Maître te fait dire : c’est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes disciples. » Le Seigneur a voulu célébrer cette année sa Pâque chez chacun de nous, à la maison comme il l’avait fait avec ses disciples. On s’est réjoui aussi de la simplicité de la vie. On a appris à chercher ce qui était essentiel pour vivre. On a appris à se servir de ce dont on avait réellement besoin et ce qui était important, en laissant de côté de gros moyens de déplacement. Et ce qui est important, c’est la façon dont on a agi avec les autres, les collègues de travail et la communauté car l’univers est l’écho de nos actions. On s’est attendri sur la faune et la flore qui reprenaient leurs droits dans les espaces désertés par les humains.

On espère qu’on arrêtera le comptage quotidien des nouveaux cas et des décès. On se réjouira des assemblées heureuses d’un mariage, d’un baptême en attendant la journée de rentrée paroissiale. On soudera les liens établis pendant cette période de solidarité. Faute d’embrassades, et masques obligent, on apprendra à parler le langage des yeux. Et on retrouvera la juste place de ces petits riens, dont on a été privés, mais qui contribuent à faire notre bonheur. Car le Seigneur dit à chacun et à chacune d’entre nous : « Soyez sans crainte ».

Père Dominique NDJOKO

Lire la suite

Newsletter

Recevez chaque mois Echos de Foi dans votre boîte e.mail

Guide paroissial

Guide

Symbolique du Crucifix

La pédophilie

Le Bénin