Flash Info

Dimanche 01/07/2018 à 10h30 à Saint LUC
Vous êtes invités à la messe d’au revoir de Eric de Nattes.

Nous poursuivrons par un verre de l’amitié et pique-nique dans le parc de la Maison de Chavril des Oblats de Marie

Nos trois églises

Saint Luc
4bis, place Saint Luc
04 78 25 39 01
Sainte Foy
13, place Xavier Ricard
04 78 59 30 71
Sainte Thérèse
105, rue Ct Charcot
04 72 16 05 27
 

Saint Luc

Eglise

  • 4 bis Place Saint Luc
    69110 Sainte Foy lès Lyon

Accueil

  • 4 bis Place Saint Luc
    69110 Sainte Foy lès Lyon
  • Tél.: 04-78 25 39 01
  • Horaires des permanences des accueillants et des prêtres
     

 

Historique

Le 15 janvier 1962, l'Archevêché décide la création de la paroisse Saint Luc, dans le quartier de Grange-Bruyères. Le territoire de cette paroisse, situé majoritairement sur la commune de Ste-Foy-lès-Lyon, englobe aussi une partie située sur Lyon 5ème. Cette nouvelle paroisse est confiée au Père Jean Plaquet qui réside d'abord au rez-de-chaussée puis au 1er étage d'une ancienne ferme, au 53, rue Cdt Charcot, à l'emplacement de l'actuelle Clinique Charcot.

Le père Plaquet entreprend alors la constitution d'une équipe pour mener à bien la construction d'une église sur un terrain situé au 37 bis, rue Commandant Charcot. La communauté paroissiale de St Luc est hébergée provisoirement, à partir de 1962, pour la célébration de ses offices, dans la chapelle des Pères Camilliens, puis des religieuses de la Salette.

En chantier d'octobre 1964 à Noël 1966, date où est célébrée la 1ère messe, l'église se construit au même rythme que les immeubles environnants, et devient ainsi l'âme de ce quartier tout neuf. L'église ne sera achevée qu'en 1968, les cloches installées en 1977 et l'orgue en 1978.

Pendant plus de 25 ans, la paroisse voit alors se constituer et se développer un grand nombre de mouvements et de groupes, qui lui apportent vitalité et richesse de relations humaines. De 700 habitants en 1962, le quartier passe à 7000 habitants 10 ans plus tard.

De 1991 à 1993, c'est le Père Michel Desvignes qui est curé de Saint Luc. 
En septembre 1993, arrive le Père Fritsch. On lui donne la charge des 2 paroisses St Luc et Ste Thérèse de la Plaine. En 1995, une nouvelle organisation se met en place : une seule équipe de prêtres se voit confier le "service" des trois paroisses de Ste Foy-lès-Lyon : Saint Luc, Sainte Thérèse de la Plaine et Sainte Foy Centre. Le Père Georges Fritsch est le Curé des 3 paroisses, aidé par les Pères Michel Berche, Pierre-Yves Michel, Alain Boy et Jean Massonnet, qui, tout en assurant d'autres fonctions dans le diocèse, sont au service de l'ensemble des 3 paroisses.

Septembre 2003 voit l'arrivée d'une nouvelle équipe de prêtres, le Père Christian Ponson et le Père Edouard Le Conte, aidés par Le Père Michel Berche et le Père Alain Boy, toujours au service des 3 paroisses. Cette structure commune laisse toutefois une indépendance de fonctionnement et une autonomie réelle à chacune des 3 paroisses.

Depuis la fin des années 1990, les prêtres sont nommés pour les 3 paroisses: Sainte Foy, Saint Luc, Sainte Thérèse; ces paroisses correspondent à l'ensemble de la commune de Sainte Foy-lès-lyon, avec cependant des exceptions notables.
Vers 2005, ces 3 paroisses sont dénommées " l' Ensemble Paroissial de Sainte Foy-lès-Lyon "; dans l' Annuaire Diocésain, elles font partie du doyenné de l'Ouest lyonnais. 
Chaque paroisse a une réelle autonomie, mais elles ont également bien des activités et des propositions en commun.

Edito

En chemin vers la Vie

L’équipe funérailles témoigne

On me demande souvent, pourquoi je suis entré dans l’équipe funérailles. Est-ce un appel ? Un choix ? Je ne sais pas répondre, mais je suis heureux d’être dans cette équipe. Tout a commencé lors de funérailles oùj’allais par convenance. Quand je suis arrivé, j’ai senti tout de suite qu’ils avaient besoin d’aide. L‘équipe, qui avait préparé cette célébration, était visiblement bousculée. Je me suis levé et j’ai allumé le cierge pascal. A la fin, en parlant avec eux, j'ai compris pourquoi : c'était un jeudi et pour eux la troisième célébration de la semaine… En rentrant, j'ai contacté la paroisse pour voir comment nous étions organisés. Après un long entretien, on m’a invité à participer à une célébration.

Sacristain de premier choix…

J’ai tout de suite compris, qu’il y avait du boulot, et beaucoup de boulot... Mon premier rôle a été celui de sacristain avec gestion de la sono, puis j'ai participé à la liturgie (animer un chant, faire une lecture). Ce service, tout le monde peut le faire et soulage énormément l’équipe. Je me suis rendu disponible. Eh oui, la mort ne prévient pas ! Les célébrations s’enchaînent (147 en 2017 soit 3 par semaine,vacances scolaires inclus). Cela me suffisait. J’étais et je suis toujours impressionné par toute cette émotion.

L’engagement…

Ce contact avec les familles dans la peine me touche. Je me sentais frustré de ne pas les accompagner du début à la fin. On m’a proposé de rencontrer les familles lors de la préparation des célébrations. Une formation au sein du diocèse est nécessaire. On apprend que les funérailles ne sont pas un sacrement et que nous, baptisés, nous avons toute notre place dans ce service d’Église : comment gérer une célébration et quels en sont les symboles. Une bonne leçon de caté fait toujours du bien.

Les rendez vous avec les familles...

J’ai d’abord passé du temps à écouter ces familles dans la peine. Notre frère et notre sœur nous parlent en vérité de leur défunt que, rarement nous connaissons. Quelles belles images de vie ! Nous les accueillons avec notre cœur. Le Seigneur parle à ces familles à travers nous. J’ai l’impression qu’il dit à chaque fois "La paix soit avec vous" comme aux apôtres pour les sortir de leur peur et leur tristesse.

La célébration…

Après avoir vérifié tous les détails techniques nous allumons le cierge pascal : c’est Jésus Ressuscité qui accueille le défunt.

Chaque célébration est unique. Avec l’équipe, nous la souhaitons "priante", les familles essayent de dire au revoir tout simplement en vérité à la personne qu’ils aiment. C’est pour eux un moment de pause devant le Seigneur avec leur défunt. Nos célébrations se terminent le dimanche dans nos trois églises avec l’Eucharistie. Combien de personnes sont touchées de savoir que toute la communauté prie pour leur défunt.

Le rangement…

Je retrouve alors mon rôle de sacristain, rangement de l’église, nettoyage, mise à jour des registres…

Maintenant et vous ?...

Lire la suite

Agenda

Mai 2018
L Ma Me J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Newsletter

Recevez chaque mois Echos de Foi dans votre boîte e.mail

Guide paroissial

Guide

Martyrs du Laos

La pédophilie

Lumen Fidei