Nos trois églises

Saint Luc
4bis, place Saint Luc
04 78 25 39 01
Eglise Ste Foy 4 3 reduit
Sainte Foy
13, place Xavier Ricard
04 78 59 30 71
Sainte Thérèse
105, rue Ct Charcot
04 72 16 05 27
 

À la demande de notre archevêque, le père Didier Rodriguez, curé de Francheville, qui a pris la suite du père Franck Gacogne, a rassemblé le 9 octobre dernier à la cathédrale Saint-Jean-Baptiste quelques centaines de personnes qui avaient pris part à la consultation synodale sur la synodalité. L’occasion de rendre grâce pour le chemin parcouru et d’envisager la suite. La synthèse diocésaine (dont sont extraites quelques expressions ci-dessous) a été prise en compte par l’archevêque, avec des chantiers lancés concrètement mais aussi des premières mesures prises.

  • La prise en compte de l’avis de la communauté pour la nomination du curé : dès cette année, les équipes d’animation paroissiale seront associées à la réflexion en amont des nominations.
  • Accentuer la formation sur la liturgie : le pape François a publié un texte (Desiderio desideravi) en juin dernier, précisément sur la formation liturgique, disponible sur le site vatican.va. L’archevêque vient de publier sur le site du diocèse un texte pour faire écho à celui du pape. Il figurera dans « Église à Lyon » de décembre.
  • La place des femmes est considérée comme insuffisante : le pape François a ouvert les institutions de lecteur et d’acolyte aux femmes. Il a créé un ministère de catéchiste pour les laïcs. Il a demandé aux Conférences des Évêques des différents pays de réfléchir à la façon dont pourraient se vivre ces ministères institués. Une réflexion est en cours actuellement en France. Le sujet a été abordé dans la province de Lyon, et plusieurs fois en Conseil épiscopal.
  • Prévoir des formations communes pour les prêtres et les laïcs en mission d’Église : c’est déjà le cas pour les journées diocésaines de formation. On va poursuivre dans ce sens.

Lire l’intégralité de l’article dans « Église à Lyon » de novembre 2022 ou sur le site du diocèse.

Edito

Avent, un temps pour réorienter nos avidités, pour revivre du Christ

nativité église de Arthun redressé reduit

Chers paroissiennes et paroissiens de Sainte Foy-lès-Lyon, déjà « En Avent » ! 

Nous voici de nouveau dans l’impasse de nos cœurs, pour essayer d’ouvrir un chemin à celui qui vient au nom du Seigneur. Je crois que c’est cela faire une entrée dans le temps de l’Avent qui nous ramène à notre désir initial de vivre du Christ, au milieu d’autres préparatifs, et de l’aspect festif qui accompagnera la venue de l’Emmanuel, « Dieu avec nous ». C’est une occasion de nous rappeler l’identité de ce Dieu qui, le premier, a choisi de nous rejoindre dans ce que nous sommes et nous signifier que nous avons du prix et de la valeur à ses yeux, plus que tout ce que nous pouvons désirer pour vivre un Noël heureux.

Notre préparation de cette année à Noël vient justement s’inscrire dans un contexte d’une sobriété heureuse, qui nous a été imposée par d’autres aspects de la vie sociale plus contraignants, notamment l’inflation des prix non seulement de l’énergie, mais aussi d’autres produits, qui risque de nous amener à vivre un Noël au rabais. C’est un appel à déployer nos énergies humaines, notre désir profond de rencontrer le Seigneur qui vient avec un ardent  désir, une certaine avidité même, afin de partager notre condition humaine à tous les niveaux, afin de nous tirer de ce qui peut constituer en soi un obstacle, pour accueillir dans la joie sa venue dans notre communauté de Sainte Foy-lès-Lyon, et dans chacune de nos familles.

La venue de l’Emmanuel que nous sommes appelés à attendre sans faiblir est un avènement lumineux de ce même Jésus, hier et aujourd’hui, qui nous redit qu’il est la lumière du monde, et qui vient éclairer notre monde, bien que plongé dans les ténèbres avec les incertitudes qui l’habitent et nous empêchent de voir le bout du tunnel. Dans cette joyeuse attente, il est important que l’ardent désir qui le conduira jusqu’à nous coïncide avec les aspirations de notre monde, de notre communauté et de nos familles, pour qu’elles soient entièrement assumées dans son amour qui surpasse tout désir et tout ce que nous pouvons imaginer.

Je voudrais me saisir de la distinction des rôles que fait Saint Paul, pour mieux exprimer cette joie de la RENCONTRE avec l’Emmanuel, parce qu’il vient comme tête du corps entier de son Église, pour lui rappeler de ne jamais perdre la joie de lui appartenir. Joie mêlée de tristesse et d’un sentiment de honte qui pourraient constituer un véritable obstacle pour accueillir cet amour qu’il vient renouveler à chacun de nous, peu importe le rôle que nous jouons dans cette Église qu’il réclame lui appartenir en premier. Mais sûrs de son amour et forts de notre foi, nous pouvons garder la même chaleur de cette rencontre que nous avons toujours faite avec lui, et qui nous donne toujours de l’énergie pour repartir sur le chemin de la vie. On ne peut ressentir de la joie qu’en ayant un visage dans un corps. Et le Christ, visage défiguré par les humains mais transfiguré par Dieu, vient pour nous redonner cette joie en plénitude, en redonnant goût à nos vies parfois pétries d’amertumes.

Joyeuse marche vers Noël à tous et à chacun !

Père Gérald Djébardé, omi

Lire la suite

Lettre d'information

"


Pour recevoir atomatiquement cette lettre d'information, veuillez écrire à
communication@paroissesaintefoy.fr
en indiquant vos nom, prénom, téléphone et adresse postale

Guide paroissial

Guide

Œcuménisme

jordan release date | Nike SB x Parra 'Japan Federation Kit' T-Shirt - Black / White , Pochta

Confinement

buy footwear | Nike Air Force 1 Green Gold Swoosh DA8481-300 , Gov

Avec le Grand Rabin

 

latest Running | Autres