Nos trois églises

Saint Luc
4bis, place Saint Luc
04 78 25 39 01
Sainte Foy
13, place Xavier Ricard
04 78 59 30 71
Sainte Thérèse
105, rue Ct Charcot
04 72 16 05 27
 

Pélé Cotignac 21

Le week-end des 3 et 4 juillet, j’ai eu la joie d’accompagner vingt pères de famille de notre paroisse en pèlerinage à pied à Cotignac. Une cinquantaine de kilomètres de marche sous le soleil provençal, deux nuits passées à la belle étoile, et des retrouvailles à plus de mille hommes au sanctuaire de Saint Joseph... Écoutons ce que quelques-uns ont voulu partager avec nous.

Père Przemek

Cotignac ? Une belle aventure spirituelle qui permet d’échanger en cœur à cœur avec le Seigneur, par l’intercession de Marie et de Joseph. Un chemin fraternel où l’on porte et où l’on est porté par la prière de ceux qui partagent notre route. Un temps pour rire, se confier et construire en confiance de belles relations paroissiales.

Cédric

Je participais au premier pèlerinage de ma vie, et me rendais pour la première fois à Cotignac. J'y étais amené par une soif de spiritualité, après quelques années loin de la foi, et une soif de fraternité, après une année pauvre en rencontres.

J'y ai découvert la foi des hommes seuls, alors qu'on les imagine souvent entraînés par leurs femmes, dans un climat de confiance propice au partage. J'avais la chance d'avoir un fardeau assez léger en arrivant, et j'ai pris grand plaisir à porter ceux de mes frères par la prière. 

Une expérience et de belles rencontres qui resteront un grand moment de l'année, jusqu'au prochain pèlerinage !

Jean-Charles

Une occasion exceptionnelle pour se ressourcer dans la nature et la prière, sur les beaux sentiers de la Provence.

Pendant quelques jours, on met de côté nos responsabilités quotidiennes et on partage, dans une ambiance fraternelle, un bout de chemin avec les pères de famille de notre paroisse.

C’est un chemin qui nous mène ensemble, portés les uns par la prière des autres, vers la Sainte Famille, à Cotignac. »

Daniel

Une histoire incroyable !

Après une belle célébration le samedi soir à Cotignac, nous nous sommes réveillés dimanche matin sous la pluie… Devant l’incertitude sur la météo, avec tristesse, nous avons décidé de célébrer la messe dans un village où nous étions deux jours avant. Et là, nous avons été témoins de la Providence.

Une dame est entrée dans l’église. Son fils de 14 ans, Yann, a eu un AVC il y a 15 jours, et les médecins lui ont dit qu’il était dans un état de mort cérébrale. Elle est allée porter cela à Cotignac. Son fils s’est réveillé. Ce dimanche matin, cette dame cherchait une messe afin de rendre grâce au Seigneur pour ce retour à la vie. Un quart d’heure plus tard, elle prenait part à l’eucharistie, au milieu d’une trentaine de papas qui ont prié, chanté, loué et rendu grâce avec elle ! Nous n’aurions pas dû être là… difficile de ne pas croire que nos pas ont été guidés jusqu’à elle. Nous avons tous fini ce pèlerinage assez bouleversés et dans la joie de cette action de grâce…

Frédéric

Edito

Venez à l’écart et reposez-vous un peu

Cette parole du Christ invitant les douze à se reposer vaut aussi pour nous. Nous entendons cela alors que dans quelques jours seulement nous serons en temps de vacances. Ce temps est précieux car il nous est donné non seulement pour nous reposer physiquement mais aussi pour nous ressourcer intellectuellement et spirituellement. A nous aussi, Jésus dit : « Venez à l’écart dans un endroit désert et reposez-vous un peu. » Certes, le temps des vacances est souvent un véritable moment de transhumance : les personnes, les familles se déplacent afin de changer d’air et de vivre autre chose. Et lorsqu’on peut le faire, c’est tout à fait bénéfique.

Remarquez que Jésus en invitant les siens à prendre du repos, part avec eux. En d’autres termes, il nous attend dans le silence de nos vies. Il ne nous laisse pas seul mais il vient à notre rencontre. A nous aussi d’aller à sa rencontre en prenant chaque jour de nos vacances des moments de calme et de silence, des moments de solitude et d’écoute, des moments qui nous permettent de descendre au fond de nous-mêmes pour rencontrer l’hôte de nos âmes : le Seigneur lui-même.

A la fête du catéchisme il y a quelques jours, pour marquer la fin de l’année, les enfants, les catéchistes et les prêtres de notre paroisse ont reçu chacun un bracelet au bras. Celui-ci est un signe qui leur permettra de ne pas oublier Dieu pendant les temps de vacances, de ne pas oublier de faire sa prière et de servir le prochain. Le temps de vacances n’est pas le temps   d’oublier   l’essentiel  de   notre   vie

chrétienne ; nous sommes invités à nous rendre disponibles pour continuer à assurer les célébrations d’été. Il y aura toujours quelque chose à faire : l’accueil, la quête, la lecture ou encore donner la communion. Dieu n’est jamais en vacances !

L’année scolaire a été très éprouvante pour tous. Nous nous sommes débrouillés tant bien que mal pour garder nos pratiques religieuses malgré les restrictions sanitaires. Nous avons fait avec. Si cela a été possible, c’est grâce à chacun et à chacune d’entre nous. C’est pourquoi je tiens ici à remercier tous les paroissiens pour avoir joué le jeu. Nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve car il est vraiment difficile de se projeter. Nous espérons que nous allons retrouver nos bonnes habitudes religieuses telles que la rentrée paroissiale le 12 septembre, les diners 4X4, etc. En attendant de nous revoir avec joie à la rentrée, portez-vous bien ! Je souhaite à chacun et à chacune d’entre vous un bel été !

Que Dieu vous accompagne et vous bénisse !

Père Dominique

Lire la suite

Newsletter

Recevez chaque mois Echos de Foi dans votre boîte e.mail

Guide paroissial

Guide

ND de paris

Saint-Bavon

Bioéthique