Nos trois églises

Saint Luc
4bis, place Saint Luc
04 78 25 39 01
Sainte Foy
13, place Xavier Ricard
04 78 59 30 71
Sainte Thérèse
105, rue Ct Charcot
04 72 16 05 27
 

Fleurir en liturgie

 

Fleurir nos églises : c'est une façon d’offrir la création à son Créateur.

C'est un service en lien avec la communauté paroissiale que nous accomplissons à deux chaque semaine.

C'est un art qui fait partie intégrante de la liturgie, tout comme le chant, la musique et les textes proclamés.

C'est une prière : prière d'offrande et chant de louange au créateur. Dieu nous parle aussi à travers la composition florale. Il nous dit son amour, son alliance avec l'homme. Apprendre à regarder, c'est déjà une prière.

Le bouquet est un langage visuel qui doit montrer ce qu'exprime la Parole. Il signifie autrement un texte d'évangile, une célébration, une fête religieuse. Pour réaliser une composition il faut lire les textes du jour, repérer les symboles, choisir les éléments qui vont permettre de les évoquer, créer une harmonie avec la saison, le temps liturgique, les textes, l'espace et la lumière.

« Le bouquet est un chemin pour aller au-delà, pour conduire du visible à l’invisible ». (Frère Didier)

Au cœur de l'espace liturgique, les compositions florales, avec leur parfum de paradis, offrent paix et joie à ceux qui viennent prier, se recueillir.

L'équipe Fleurs de Ste Foy

Nos équipes sont prêtes à accueillir toute bonne volonté, hommes ou femmes, qui aiment la nature, les fleurs. Nous devons assurer 52 dimanches dans l'année, les fêtes carillonnées et autres manifestations ! Si vous désirez nous rejoindre : nous serons heureux de vous accueillir.

Dominique Blanc (Ste Foy),
Maryse Chaverot (St Luc)
et Monique Véron (Ste Thérèse)
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Edito

Pourquoi Dieu a-t-il voulu venir sur terre?

Déjà ! Une nouvelle année liturgique commence ! Pendant quatre semaines, nous allons entendre différentes prophéties sur la venue de « Celui qui a été promis ». Pour cette raison, il me semble légitime de poser une question toute simple et très profonde à la fois : pourquoi Dieu a-t-il voulu venir sur terre?

Spontanément, nous pensons au don total de la vie de Jésus sur la croix et sa résurrection. Pourtant, la naissance de Jésus sur terre révèle encore une autre réponse : Dieu s’est montré solidaire des hommes, il a décidé d’être proche de nous !

Les prophètes annoncent l’arrivée de l’Oint, de l’Élu de Dieu qui viendra pour transformer l’humanité ou autrement dit, pour la sauver et lui apporter le salut. Pour en parler, ils utilisent différentes images et termes. Celui qui est repris plusieurs fois, est le nom « Emmanuel », le titre donné au Messie : « C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils, qu’elle appellera Emmanuel, c’est-à-dire : Dieu-avec-nous (Isaïe 7, 14) ». Voici ce que Dieu dit sur la venue de Jésus : « Je suis parmi vous, proche, l’un de vous et complètement différent à la fois ».

Jésus en prenant le corps de l’homme, a voulu partager la beauté de la vie humaine : amitié, famille, entraide, consolation, don de soi pour l’autre, etc. Mais il a aussi vécu les difficultés de la vie. Et regardons les conditions pauvres et ordinaires de sa naissance, le fait que pendant sa vie, il a connu des nuits sans toit (Luc 9, 58), la fatigue de la journée (Mc 6, 31), la soif (Jn 4, 7), qu’il était accablé de moqueries, maltraité, couvert de crachats (Lc 18, 32)…

Pas de doutes : Dieu a vraiment partagé la vie des hommes.

Pourquoi ce signe est-il si important ? Nous sommes tentés de penser que Dieu ne s’intéresse pas toujours à nous, surtout dans les moments difficiles… Rappelons-nous que Jésus est venu sur terre pour manifester la présence de Dieu dans la vie de l’homme. Comme Il a été réellement présent pendant la vie terrestre de Jésus, Il est d’autant plus présent après sa résurrection et son ascension dans le ciel. La fête de Noël est un argument pour chasser nos doutes : Jésus-Emmanuel est Dieu parmi nous !

Grâce à sa venue, nous pouvons dire les mêmes paroles que Dieu a prononcées en parlant de la Loi et de sa Parole, les signes de l’alliance avec Israël : Elle n’est pas dans les cieux, pour que tu dises : « Qui montera aux cieux nous la chercher ? » Elle n’est pas au-delà des mers, pour que tu dises : « Qui se rendra au-delà des mers nous la chercher ? »  Elle est tout près de toi, cette Parole [Jésus], elle est dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique (Dt 30, 11-14).

Chers frères et sœurs, réjouissons-nous car Dieu est vivant et présent dans notre vie. Il est venu pour que nous ne doutions plus de sa présence parmi nous !

Père Przemek Koscianek OMI

Lire la suite

Newsletter

Recevez chaque mois Echos de Foi dans votre boîte e.mail

Guide paroissial

Guide

Œcuménisme

JMJ 2019

Avec le Grand Rabin