Nos trois églises

Saint Luc
4bis, place Saint Luc
04 78 25 39 01
Sainte Foy
13, place Xavier Ricard
04 78 59 30 71
Sainte Thérèse
105, rue Ct Charcot
04 72 16 05 27
 

Prêtre auxiliaire de Sainte Foy et aumonier au Domaine Lyon St Joseph, depuis le 1er septembre 2010

Né le 9 mai 1941 en Haute Loire.
Etudes au séminaire du Puy et à la Faculté de Théologie de Lyon.
Ordonné prêtre le 29 mai 1965.

A Lyon depuis 1970:
. Service des mouvements
. Service de la formation, surtout des laïcs, et aussi des séminaristes
. Vicaire épiscopal de 1996 à 2003.
. Directeur du SEDIF.
. Recteur de Saint Bonnaventure de 2003 à 2010.

Edito

La mort a été tuée par l’Amour !

Nous voici entrés dans la grande semaine de la vie chrétienne appelée la Semaine sainte. Elle s’ouvre par le dimanche des Rameaux, elle inclut le Jeudi saint et le Vendredi saint pour s’achever avec la veillée pascale. Au cours des célébrations de cette grande semaine, nous sommes invités à suivre pas à pas, au fil des récits évangéliques, ce qui est arrivé à Jésus durant ses derniers jours à Jérusalem. Nous nous laissons toucher par la manière dont il accomplit jusqu’au bout sa mission d’envoyé de Dieu.

Il ne se dérobe pas à la violence du monde. Comme un agneau qu’on conduit à l’abattoir, il prend librement le chemin de la croix. Son entrée triomphale à Jérusalem sur un âne dit déjà qu’il ne vient pas en guerrier et en dominateur pour asseoir le Royaume de Dieu. L’âne symbolise l’humilité, la douceur et la paix qui correspondent totalement à Jésus. L’âne est un animal qui rend de nombreux services à l’homme ; il symbolise donc le service. Jésus est venu pour servir et non pour être servi. Comme l’âne qui porte des lourds fardeaux, Jésus va porter les fardeaux de nos péchés.

Il remet son sort entre les mains du Père, le sien, le nôtre. Il connait la peur et subit la violence du monde : dans son esprit, il est trahi, abandonné, humilié et seul. Dans son corps, il est maltraité, meurtri, torturé, assassiné. Il laisse à ses disciples la promesse de sa présence les reliant au Père dont tout vient et vers où tout ce qui vit s’en va.

Vivons les événements de cette Semaine sainte de sorte que chacun puisse s’y tenir comme s’il y était, et les méditer dans son cœur, à la manière de Marie, la mère de Jésus.

Car chaque événement nous montre la preuve d’amour de Jésus : il nous a aimés jusqu’au bout. Vivre de l’amour et mourir dans l’amour, voilà le programme pour les jours à venir afin de ressusciter avec le Christ.

Joyeuses Pâques à chacun et à chacune d’entre vous !

Pères Dominique, Przemek et Roger

Lire la suite

Newsletter

Recevez chaque mois Echos de Foi dans votre boîte e.mail

Guide paroissial

Guide

Symbolique du Crucifix

Saint-Bavon

Avec le Grand Rabin